Après le Meditator, voici venu l’Epitomax

Les détournements d’utilisation des médicaments ont la cote en ce moment. Et pourtant, après le scandale du Meditator, on a du mal à comprendre comment ces détournements peuvent encore être prescrits.
C’est aujourd’hui au tour de l’Epitomax, des laboratoires Janssen Cilag, d’être visé par un appel à la vigilance lancé par l’Afssaps. Ce médicament, utilisé dans le traitement de l’épilepsie et de la migraine chez l’adulte, est également prescrit comme coupe-faim, à visée amaigrissante. Un détournement dangereux selon les autorités sanitaires, qui déconseillent ce type d’utilisation car peut s’avérer dangereux. L’Affsaps cite « des risques au niveau rénal, oculaire ou métabolique » ainsi qu’une diminution de l’efficacité de la contraception oestro-progestative chez la femme et des risques de malformations du fœtus en cas de grossesse. »
Des risques pris alors qu’aucune efficacité réelle de ce détournement n’a été, pour l’heure, démontrée. L’Afssaps rappelle qu’aucune autorisation de mise sur le marché dans un but amaigrissant n’a été accordée.

E. B.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Inquiétants édulcorants

Aspartame, phénylalanine et autres faux-sucres étaient jusqu’alors nos meilleurs amis qui égayaient de leur touche sucrée nos régimes les plus déprimants !  Et voilà qu’une étude italienne* envoie valser le plaisir à sucrer notre café en toute bonne conscience, quand elle pointe pour la troisième fois un effet cancérogène de l’aspartame chez le rongeur. Une […]