Power Plate : demandez-lui la lune !

Créé dans les années 60 pour remuscler les cosmonautes russes de retour de mission spatiale, le Power Plate (ou plate-forme vibrante) est apparu dans les salles de fitness au début des années 2000. Le principe est simple : les micro- vibrations produites par cette plate-forme, déclenchent une contraction musculaire, puis un relâchement du muscle à une vitesse supérieure à un entraînement physique ordinaire… Ainsi, 10 minutes de Power Plate correspondent à 1h30 d’exercices physiques classiques !  La position du corps sur la plate-forme définit les muscles à travailler. Pour un résultat optimal, il faut conserver chaque posture entre 30 à 90 secondes, en alternant les exercices, avec un temps de récupération de 10 à 15 minutes. Les fréquences hautes, supérieures à 30Hz, sont adaptées au travail de musculation. A basses fréquences, le Power Plate peut être utilisé en fin de séance pour la relaxation ou la stimulation de la circulation sanguine, idéale pour son action anticellulite.

Ne vous fatiguez plus, vibrez !

Bien que cette méthode donne la sensation de fournir peu ou pas d’effort, les vibrations renforcent les muscles « profonds », peu habitués à être sollicités. Grâce à leur effet antalgique dû au relâchement musculaire, ces plates-formes sont également très utiles en complément des séances de kinésithérapie, suite  à des pathologies musculaires ou tendineuses.
La pratique régulière du Power Plate est intéressante dans le cadre d’un régime (si celle-ci est accompagnée d’une bonne diététique), d’une remise en forme ou de la reprise du sport après une blessure. Toutefois, elle n’a aucun effet favorable sur le plan cardio-vasculaire.

Attention, ces plates-formes vibrantes sont fortement déconseillées aux personnes ayant des problèmes cardiaques, portant un pacemaker, une prothèse articulaire, un stérilet ou encore aux femmes enceintes.

Camille Monville

Rendez-vous sur Hellocoton !