A table !!!

livre comment bien manger de la grossesse à l'adolescenceVéritable guide de la bonne nutrition, l’ouvrage « A table !!! » du Dr Régis Grosdidier et Edith Lassiat, paru aux éditions Delville Santé, est une mine d’informations pour tout connaître des aliments que nous mangeons.
De conseils diététiques, en recettes, en passant par la dénonciation de certaines contre-vérités édictées par le monde agro-alimentaire, ce livre entre en guerre contre la malbouffe. Son fil conducteur est évident : « plus on se rapproche de la nourriture naturelle, plus on mange sainement : des fruits et légumes fraîchement cueillis et de saison, de la viande non élevée en batterie, tout en favorisant les productions locales», c’est ce qu’affirme Edith Lassiat, coauteur du livre et spécialiste d’études du comportement. Rencontre…

Eviter au maximum les aliments transformés

Premier cheval de bataille : la transformation des aliments. En clair, on mange, de nos jours, moins bien car notre alimentation est dénaturée. Le blé est transformé, les huiles sont chauffées et les produits laitiers homogénéisés. « On est aujourd’hui surinformé, tout en étant désinformé. On connaît moins bien le contenu de notre alimentation et l’on rencontre une grande difficulté à déchiffrer les étiquettes, précise Edith Lassiat. On a aujourd’hui accès à tout, ou presque, mais on s’éloigne des aliments naturels. On mange plus sucré, plus gras, avec des aliments transformés chimiquement, composés d’édulcorants, d’additifs et de colorants. D’où le problème de santé publique que représente l’obésité, dû en grande partie à la transformation de ces aliments ».
En clair, plus les produits sont travaillés, transformés, plus ils sont dénaturés. On essaye alors de rajouter chimiquement ce que l’on a perdu, pour compenser la perte de vitamines ou les carences en tous genres. C’est le cas par exemple des alicaments, qui sont censés renforcés l’organisme en oméga-3, bifidus ou autres ferments lactés.

Réapprendre à manger

Ce livre est un plaidoyer pour un retour aux sources, pour une nourriture vivante, naturelle, avec un enseignement pédagogique fort. « Il faut réapprendre à manger, prendre le temps, redonner du sens à la nourriture, partager ce moment avec un regroupement de la structure familiale. Aujourd’hui on a une telle conscience qu’on est allé trop loin dans la mal bouffe, que même des enseignes telles que Mc Donald ont la volonté de revenir à quelque chose de plus naturel, de plus sain » souligne Edith Lassiat. Exemple frappant avec le roi du hamburger. Pour tenter de casser son image de « junk-food », la communication a été axée sur l’importance des fruits dans l’alimentation et la traçabilité de leur viande, de type charolaise.

Comment retrouver une alimentation plus saine ?

Tout simplement en respectant certaines règles de bases, en suivant les conseils prodigués tout au long du livre. De la conception de l’enfant à son adolescence, tous ses besoins alimentaires sont ainsi décryptés, expliqués. La préférence pour le lait maternel, l’importance de la consommation d’acides gras essentiels, du magnésium contenu dans les aliments, des VVPO (viandes, volailles, poissons et œufs), des antioxydants naturels trouvés dans les myrtilles ou le thé vert par exemple, les aliments à préférer au détriment des plus gras ou des moins naturels. Sans oublier le mode de cuisson à choisir, comme la casserole, le cuit-vapeur, les papillotes, le four ou la plancha.

Vers une culture alimentaire bio et locale

Mangeons mieux, mangeons bien, mais surtout mangeons responsable. Voilà l’autre cheval de bataille de ce livre. Avec le paragraphe « Devenons locavores », les auteurs insistent sur la nécessité de protéger au mieux notre alimentation, mais aussi notre environnement. Pourquoi acheter des fruits nécessitant un long transport, au détriment des fruits de saison du producteur local ? Pourquoi ne pas faire appel à des réseaux de proximité tels que les Amap (Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne) ? Et l’intérêt pour le Bio dans tout ça ? « Le Bio est un bonne logique alimentaire. Plus respectueuse des aliments et de ses bienfaits, elle est aussi plus onéreuse. Pour cela, il faut impérativement adopter un nouveau modèle économique et que les gouvernements donnent les moyens aux bios de se développer. Ceci dit, les produits transformés sont au final plus chers au kilo que les produits naturels », tient à préciser Edith Lassiat.
Véritable tableau de bord alimentaire, pédagogique et plein d’astuces, ce livre a pour but d’apprendre ou de réapprendre les principes fondamentaux de la nutrition.  Avec toujours en ligne de mire l’enfant, pour l’aider à manger de tout, de façon plus saine et plus équilibrée, tout en le faisant participer au processus alimentaire et en lui concoctant des recettes naturelles.

Propos recueillis par Emilie Bedos

Le livre « A table !!! » du Dr Régis Grosdidier et Edith Lassiat est paru aux éditions Delville Santé.
Rendez-vous sur Hellocoton !