Sucres

Nutriment énergétique essentiel pour le corps humain, le sucre est le terme courant pour parler des glucides. Indispensable à l’équilibre alimentaire, il faut toutefois le consommer avec modération. Sucre blanc, sucre roux, miel, sirop d’érable, d’agave, stévia ou autre aspartame, nous avons tendance à manger trop sucré. Méfiance donc, car une exagération dans sa consommation peut entraîner de nombreuses affections, comme les caries, la prise de poids ou le diabète. Outre l’attrait pour le goût, l’intérêt principal du sucre est de fournir, à court terme, de l’énergie. N’hésitez pas, avant une activité physique, de manger un peu de sucre dit complet, riche en nutriments essentiels, comme les sels minéraux, le calcium, le fer, le phosphore, le potassium et le magnésium.


La stévia : nouveau sucre miracle ?

Autorisée sur le marché français depuis janvier 2010, la stévia connaît un franc succès auprès de tous celles et ceux qui souhaitent venir à bout de leurs kilos superflus. Originaire d’Amérique du Sud, la stévia est un petit arbuste connu des peuples indiens, utilisé pour son fort pouvoir sucrant. Surnommées « herbes sucrées », les feuilles de stévia sont consommées fraîches ou infusées. Elles sont environ 300 fois plus sucrées que le saccharose… mais n’apportent aucune calorie ! Hypoglycémiante, hypotenseur, diurétique et cardiotonique, la stevia rebaudania a attiré l’attention des chercheurs du monde entier.

Contre l’obésité et l’hypertension

Aujourd’hui, la plante est utilisée pour traiter l’obésité et l’hypertension. Cet édulcorant est compatible pour les régimes hypoglycémiques et diabétiques. C’est une excellente alternative à l’aspartame, récemment soupçonné d’être cancérigène. La stévia, comme tous les autres édulcorants alimentaires, n’est toutefois pas recommandée aux femmes enceintes et allaitantes. Commercialisée sous forme de poudre, de pastilles et de petits morceaux similaires à notre sucre de table, la stévia ne plaît pas à tous en raison de son léger goût de réglisse. Mais son arrière-goût un peu amer est atténué lorsque la poudre est mélangée à un liquide. Vous pouvez choisir la stévia pour sucrer vos boissons et yaourts, mais aussi pour cuisiner confitures, gâteaux et bien d’autres pâtisseries. Mais n’oubliez pas que 10 g de stévia correspond à 100 g de sucre !  Si vous souhaitez entreprendre un régime, la stévia sera un bon allié pour compenser les envies de sucré. Attention cependant à sa surconsommation : elle ne doit pas servir de prétexte pour oublier de rééquilibrer votre alimentation.

Camille Monville

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les bienfaits du chocolat

Champion de l’antistress, le chocolat est réputé pour ses effets antifatigue et antidéprime. Et s’il est bon pour le moral, c’est grâce à sa forte teneur en magnésium : les chocolats noirs et au lait renferment respectivement 112 mg et 60 mg de magnésium pour 100 g. Une alimentation suffisamment riche en magnésium réduit les […]

Inquiétants édulcorants

Aspartame, phénylalanine et autres faux-sucres étaient jusqu’alors nos meilleurs amis qui égayaient de leur touche sucrée nos régimes les plus déprimants !  Et voilà qu’une étude italienne* envoie valser le plaisir à sucrer notre café en toute bonne conscience, quand elle pointe pour la troisième fois un effet cancérogène de l’aspartame chez le rongeur. Une […]