La dangereuse mode du « thigh gap »

tigh gapMaigrir quand on a des kilos en trop, oui, cela est nécessaire. Mais vouloir maigrir quand on est déjà très mince, voilà une belle ineptie. Et pourtant de plus en plus de jeunes filles ne jurent en ce moment que par le « thigh gap », entendez par là le trou entre les cuisses. Le but de cette nouvelle et stupide mode : avoir le maximum d’écart entre les cuisses, afin d’approcher au maximum de la maigreur, quitte à aller à l’encontre de sa propre morphologie. Car c’est uniquement une question de morphologie, de développement du bassin à l’adolescence, d’ossature et de masse musculaire. Certaines ont naturellement et morphologiquement un thigh gap, d’autres ne l’atteindront jamais, même en s’astreignant à un régime draconien.

Une mode qui inquiète de plus en plus

Une mode qui fait fureur chez les ados, mais qui inquiète les médecins. Ce phénomène en appelle à la sous-nutrition, car, selon des spécialistes, pour atteindre un grand écart, il faudrait perdre 20 à 25 kg, par le biais de la sous-alimentation.
Outre les carences alimentaires et les troubles physiques que cette privation induit, il est très important de noter le bouleversement psychologique de ces jeunes, qui n’hésitent pas à passer par des phases d’anorexie ou de boulimie.
Une mode risquée qui est très largement diffusée, encore une fois, par les mannequins et par les réseaux sociaux, qui postent des photos vantant les plus « beaux thigh gap ». La vigilance est de mise si vous avez une ado qui traverse ce genre de crise, car c’est un phénomène très dangereux.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Donner votre avis

*