La mauvaise « bonne idée » de la semaine : le soda à volonté chez Quick !

soda à volonté quickIl n’est pas toujours conseillé de recopier les traditions et pratiques commerciales de nos amis anglo-saxons. Et pourtant c’est le nouveau concept de « drinkspot » que vient d’adopter la chaîne de restauration rapide Quick en proposant le soda, qu’il soit light ou non, à volonté, dans plus de 400 restaurants français d’ici 2015.
Peu courant en France, hormis chez Ikea et KFC, cette annonce suscite une levée immédiate de boucliers. Les associations de lutte contre le surpoids et l’obésité enragent : le soda à volonté, c’est une plus grande consommation de sodas, donc plus de sucres et plus de surpoids.
Outre les quantités de glucides présentes dans une canette de soda, provoquant indéniablement une prise de poids, c’est également la sensation de satiété, masquée par ces boissons, qui est erronée, incitant ainsi à manger plus.
Du côté de la chaîne de restauration rapide, sa porte-parole, Valérie Raynal, affirme à l’AFP que « l’augmentation des quantités absorbées en raison de la présence d’un “open-bar” ne dépasse pas plus de 10 % chez la grande majorité de clients et que la répartition du choix des commandes change, la consommation de cola classique tendant à se réduire au profit d’autres boissons ».
Alors que les autorités publiques, américaines et françaises, luttent contre les boissons sucrées, c’est un véritable affront que vient de leur faire Quick avec sa nouvelle formule « Free refill », c’est-à-dire de se resservir gratuitement, à volonté. Une opération marketing qui va à l’encontre des politiques de santé publique.

E. B.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Donner votre avis

*