La salive, responsable de l’obésité ?

salive et obésitéC’est une récente étude scientifique internationale, menée par le CNRS, qui vient d’établir une corrélation entre la salive et l’obésité. En effet, la salive contiendrait un gène, appelé l’amylase, qui permet de digérer l’amidon, présent notamment dans les féculents et les sucres lents. Or, moins la salive contiendrait cette enzyme, plus les risques d’obésité seraient élevés, car l’amylase permet de dégrader l’amidon, sucre complexe, en sucre simple.

En cause donc la présence plus ou moins forte de ce gène salivaire (de 1 à 20 copies de cette enzyme présentes selon les individus), mais également la mastication. Moins un aliment n’est mâché, moins vite le sentiment de satiété sera atteint, et moins vite la digestion de cet aliment pourra être effective. Ainsi, les glucides peuvent être stockés dans le corps humain, jouant ainsi fortement sur les causes de surpoids et d’obésité, voire de diabète.

De même, un manque d’amylase dans la salive pourrait dégrader la flore intestinale.  En cause, la mauvaise digestion de l’amidon par l’organisme, qui laisserait le champ libre à des bactéries intestinales.
En clair, les individus ayant un plus petit nombre de copies de l’amylase salivaire ont un risque d’obésité multiplié par 10.
Même si ce facteur génétique n’est pas la principale cause d’obésité dans le monde, qui touche près de 1,4 milliard de personnes, il n’en reste pas moins en partie responsable (pour 5 % d’entre elles), à côté de la sédentarité et d’une alimentation déséquilibrée.

E. B.

L’étude a été réalisée par une équipe internationale de scientifiques et coordonnée par le professeur Froguel du laboratoire génomique et maladies métaboliques du CNRS, de l’Institut Pasteur de Lille et de l’Imperial College London.
Elle a été publiée le 30 mars 2014 dans la revue Nature Genetics
Rendez-vous sur Hellocoton !

Donner votre avis

*