Le conseil de la semaine face à l’obésité infantile

conseil obésité infantileDire à un enfant qu’il est trop gros ou trop rond peut augmenter ses risques de surpoids à long terme, une fois parvenu à l’âge adulte. C’est le constat qui ressort d’une étude américaine de l’Université de Los Angeles publiée dans la revue JAMA Pediatrics. « La stigmatisation chez l’enfant aurait donc un effet inverse à celui escompté, puisque la nourriture deviendrait alors une valeur refuge pour lui, avec une motivation quasi nulle pour la pratique d’un sport ». C’est ce qu’affirme le professeur de psychologie, en charge de l’enquête, Janet Tomiyama. Un discours trop raisonnable, trop moralisateur ou trop médical, serait à long terme contre-productif.

De plus, les reproches et moqueries entraîneraient un certain malaise et stress chez l’enfant, qui pourraient conduire à des troubles alimentaires sérieux à l’adolescence et à l’âge adulte. « Cette humiliation augmenterait ainsi la sécrétion de cortisol, une hormone qui donne faim et pousse aux excès alimentaires », ajoute Janet Tomiyana. Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs ont étudié le cas de 2 000 jeunes filles, suivies pendant 9 ans, de 10 à 19 ans.

Au lieu de sermonner, ou de réprimander, votre enfant en lui disant qu’il mange trop, qu’il est trop gras, qu’il ne mange que des mauvaises choses, incitez-le, insidieusement, à adopter une alimentation équilibrée, variée et saine, tout en lui faisant pratiquer du sport via des activités ludiques, mais efficaces, telles que la danse, des matchs de foot, des sortes du style « accrobranches », du trampoline. Ces moments de loisirs et de partage permettront à votre enfant de se dépenser, sans trop s’en rendre compte.

E .B.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Donner votre avis

*