Les Français ne mangent pas assez de féculents

Bien en dessous de la ration recommandée par les autorités sanitaires, les Français seraient nombreux à ne pas manger assez de féculents. C’est le bilan qui ressort des 4 années de l’étude de Nutrinet Santé, à laquelle ont participé près de 250 000 internautes.

Les résultats
Le chiffre clé de cette étude montre une insuffisance de l’apport journalier de féculents par rapport aux recommandations, pour 35,4 % des hommes et 65,9 % des femmes.
Sur les rations recommandées, notamment par le PNNS (Programme National Nutrition Santé), à savoir manger un peu de féculents à chaque repas, seulement 22 % des sondés affirment connaître cette recommandation, alors qu’ils sont 86 % à savoir qu’il faut manger « au moins 5 fruits et légumes par jour » et 85 % « du poisson au moins 2 fois par semaine.
Parmi les féculents les plus consommés, c’est le pain qui arrive en tête (pour 45 % des sondés), devant les pommes de terre (20 %), les pâtes (17 %) et le riz (8,5 %).

Les féculents : un apport majeur
D’après l’étude, l’apport en glucides complexes, en grande partie fournis par les féculents, serait donc insuffisant, en France comme en Europe. Or les glucides complexes permettent de limiter le stockage des lipides et glucides simples et apportent de nombreux nutriments et vitamines, en rééquilibrant la balance énergétique de chacun. Il faut également rappeler que les féculents contribuent à hauteur de 21 % des apports énergétiques chez les femmes et 23 % chez les hommes. Un aliment à ne bannir sous aucun prétexte de son alimentation.

Alors, les féculents souffriraient-ils toujours d’une mauvaise image, celle de faire grossir ? Apparemment, oui, mais c’est la tendance que souhaite inverser aujourd’hui les autorités sanitaires par des campagnes de sensibilisation et d’information.

E. B.

Pour plus d’informations sur les résultats de l’étude, rendez-vous sur le site Nutrinet Santé
Rendez-vous sur Hellocoton !

Donner votre avis

*