L’obésité : facteur de carence en vitamine D

Après le diabète et les maladies cardio-vasculaires, l’obésité pourrait provoquer une carence en vitamine D. C’est ce qui ressort d’une récente étude publiée dans la revue médicale PLoS ONE Medicine, auprès de 42.000 patients. En clair, plus le poids est élevé, moins le taux de vitamine D présent dans l’organisme serait important. Une hausse de 10 % de l’IMC entraînerait une perte de 4 % de vitamine D dans l’organisme. Ainsi bloquée dans les tissus adipeux, la vitamine D ne circulerait plus normalement dans le sang et ne pourrait plus délivrer ses bienfaits. À plus long terme, cette carence en vitamine D pourrait accroître le risque d’ostéoporose, à savoir une fragilité excessive du squelette et une diminution de la masse osseuse.

Même schéma pour les bébés

Les bébés de patientes souffrant d’obésité pourraient également souffrir d’une carence en vitamine D, en raison d’une faiblesse de cette vitamine, présente dans le sang du cordon ombilical nourrissant le bébé. Ce manque de vitamine D peut alors entraîner un risque d’obésité chez le nourrisson, de maladies auto-immunes, ainsi que d’inflammations.

Très peu présente dans l’alimentation, la vitamine D est fournie essentiellement par les rayons ultraviolets. Afin de combattre ces deux problèmes, indiscutablement liés, il est grandement conseillé de pratiquer une activité physique en extérieur, afin de perdre du poids et d’augmenter son stock en vitamine D.

E. B.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

  1. Marie-France@Santeformeminceur.com dit:

    Ce que vous écrivez n’a rien d’étonnant, l’obésité étant souvent le résultat de l’absorption trop importante de graisses saturées, alors que la vitamine D se trouve plutôt dans les poissons gras.
    On sait que l’obésité augmente les risques de maladies cardio vasculaires, on ne dit pas assez qu’elle augmente les risques tout court.
    Merci pour ce rappel.

  2. Lucienne@menopause-symptomes.com dit:

    Ça fait peur, quand on sait qu’à la ménopause, deux des symptômes sont la prise de poids et la baisse en vitamine D.
    La vitamine D se trouve bien dans l’alimentation, mais en faible quantité. Une supplémentation peut se faire par l’huile de foie de flétan (la plus dosée en vitamine D) ou l’huile de foie de thon. A prendre dans une boutique bio, pour être sûr de ne pas avoir des huiles chargées en métaux lourds.
    Et bien sûr, pas d’efficacité sans une exposition légère mais régulière aux doux rayons du soleil, puisque c’est lui qui permet de synthétiser la vitamine D absorbée.

Donner votre avis

*