Chef yuphen sianghen


Les bienfaits nutritionnels de la cuisine thaïe

cuisine thaie silk&spiceAmateurs de plats exotiques, nous allons vous faire découvrir la cuisine thaïe et ses bienfaits nutritionnels, à travers les recettes de Yuphen Sianghen, chef du restaurant Silk&Spice à Paris, recommandé par le guide Michelin.

Des ingrédients exotiques diètes

On le sait, la cuisine thaïe regorge de saveurs, d’épices (curry, citronnelle, menthe, basilic thaï, piment), d’ingrédients bios, exotiques et antioxydants.
Riz, nouilles, salades, soupes mettent en avant les fruits et légumes, rendant les plats thaïs particulièrement riches en fibres.
Aliment incontournable de la cuisine asiatique, le riz est très énergétique, riche en vitamines et minéraux. Accompagné de légumes, il composera un plat parfaitement équilibré et diète.
Autre incontournable de la cuisine thaïe, les soupes et bouillons, qui composent la plupart des menus thaïs. Pauvres en calories, ils regorgent de vitamines A et C, de calcium, de magnésium et de fibres. Tout dépend bien évidemment des ingrédients utilisés dans la recette.
Pour le dessert, la cuisine thaïe met en avant les fruits frais, finement coupés et aux saveurs explosives telles que la papaye, la mangue, l’orange et la noix de coco.
Même si elle est diététique et nutritionnellement bonne, la cuisine thaïe préconise également la friture pour quelques-uns de ses plats. Si vous entreprenez un régime, faites donc l’impasse sur ces plats riches, au demeurant succulents, et limitez la consommation des sauces.

Idée de menus avec les recettes de la chef Yuphen

Vous pouvez commencer le repas avec le célèbre Som Tam, à savoir une salade de papaye verte à la citronnade épicée, l’un des en-cas les plus consommés sur les marchés alimentaires thaïlandais. Pour le transformer en plat principal, ajoutez donc du riz et des crevettes. Un vrai régal !
Continuez avec des rouleaux de galette de blé, farcie aux légumes, appelés Pho Pia Sod. Bien plus diététiques que les nems frits, ces rouleaux vous feront découvrir la saveur du taro, tubercule alimentaire, au goût à mi-chemin entre la pomme de terre et la châtaigne.
En plat, testez le Kang Kaï, c’est-à-dire un émincé de banc de poulet au curry vert, qui est l’un des grands classiques de la cuisine thaïe.
Et en dessert, vous ne pourrez passer à côté du Khao Niao Mamuang, à savoir du riz collant au lait de coco et à la mangue, le dessert le plus connu de Thaïlande.

Mais qui est Yuphen Sianghen ?

Originaire la ville de Kanchanaburi (ouest de la Thaïlande), où fut construit le fameux pont de la rivière kwaï, Yuphen Sianghen a très jeune appris les secrets de la cuisine thaïe aux côtés de sa mère.
Elle arrive en France en 1989 et travaille dans deux restaurants thaïs. Alliant sa connaissance de la cuisine traditionnelle thaïe et la découverte du palais des Français, elle adapte ainsi ses recettes. Elle intègre en 2003 le restaurant Silk&Spice, en plein cœur du quartier Montorgueil, et y travaille toujours.

E. B.

Le restaurant Silk&Spice, dans lequel œuvre Yuphen se trouve au 6 rue Mandar, 75 002 Paris.
Le livre « Cuisine thaïe par Silk1Spice », de Yuphen Sianghen, est publié aux éditions Grancher.
Rendez-vous sur Hellocoton !