Thérapie comportementale


Comment maigrir sans se priver

comment maigrir sans se priverPour perdre du poids efficacement, sur du long terme, les régimes ne manquent pas. Avec leurs avantages et leurs inconvénients, du plus draconien au plus farfelu, la liste est longue. C’est pourquoi de plus en plus de spécialistes se tournent vers les thérapies comportementales. C’est le cas de Béatrice Guillaume, infirmière spécialisée en addictologie et naturopathe spécialisée en nutrition.

Manger quand on a réellement faim

Pour elle, perdre du poids facilement consiste tout d’abord à réduire les portions. « Les personnes en surpoids sont, bien souvent, des personnes qui mangent trop par rapport à leurs dépenses, affirme-t-elle. Quand un patient me consulte, je ne lui demande pas s’il a faim, car trop souvent la réponse est positive. Je lui demande plutôt s’il est affamé. Et là, la réponse est tout autre, car non, il n’est pas affamé. » Une autre approche de la nutrition qui lui est venue de sa rencontre avec le docteur Jean-Philippe Zermati (auteur du livre « Maigrir sans régime »), qui lui a ouvert les yeux sur la thérapie comportementale. Il suffit, selon lui, d’écouter son corps pour atteindre son poids morphologique naturel, sans aucune privation. En un mot : la modération.
Un message que reprend depuis Béatrice Guillaume, pour qui le fait de réapprendre à manger est une nécessité absolue, car, « ce qui nous empoisonne, c’est l’excès de bouffe », nous confie-t-elle.

Quels sont les principes de base de la thérapie comportementale ?

Pour maigrir sans se priver, tout en respectant sa faim, quelques consignes de base sont à respecter.
1/ Tout d’abord, il faut comprendre l’historique de sa prise de poids. À quel moment la prise est-elle intervenue ? Suite à un événement troublant ? À une grossesse ?… Les raisons peuvent être multiples. Une fois l’origine déterminée, il convient d’évaluer le poids de forme à retrouver. Mais il faut toujours être conscient que certains kilos ne pourront pas être perdus. « C’est certainement le travail le plus important à faire, précise Béatrice Guillaume, pour se reconnaître, admettre son image, pour enfin s’aimer ».
2/ Dans un second temps, il faut réapprendre à décoder les messages envoyés par le cerveau. Est-ce qu’on a réellement faim ou est-ce une simple envie ? « Je préconise bien souvent de se munir d’un carnet de notes, pour noter tout ce qui touche à la faim, pour décrire ses sensations, pour comprendre pourquoi on a mangé autant à ce moment-là », ajoute l’infirmière.
3/ Il faut impérativement se réconcilier avec la notion de plaisir et savoir vivre avec. Il n’est pas utile de supprimer, de bannir complètement des aliments.
4/ Il faut également bien mâcher, car, ainsi, toutes les molécules parviennent au cerveau pour lui délivrer le message de satiété
5/ Enfin, il faut vivre en totale harmonie avec son cerveau est également indispensable dans la perte de poids. « Il faut ainsi être à l’écoute de ses envies, grâce au cerveau qui est un véritable comptable de calories, ajoute Béatrice Guillaume. C’est le cerveau qui définit nos besoins. »

Infirmière et naturopathe, spécialisée en nutrithérapie, diplômée d’un bac pro restauration, Béatrice Guillaume, qui se définit comme une disciple de Jean-Philippe Zermati, lutte contre la malbouffe, contre la nourriture industrielle et contre les fausses croyances en matière d’alimentation (souvent distillées sur le petit écran). Elle s’occupe des personnes en surpoids en les rééduquant par une thérapie comportementale et cognitive, proche de la relaxation ericksonienne.
Pour plus d’infos, visitez son blog.

Propos recueillis par Emilie Bedos

Rendez-vous sur Hellocoton !